Wax-waxett déprimant de Abdoulaye Diouf Sarr: « le Sénégal n’a pas encore reçu de don de doses »

 

Le ministre de la santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr s’est distingué hier par un “wax waxett” déroutant, lorsqu’il s’est fendu de deux doubles clics sur sa page twitter, le premier pour se glorifier de la réception par le Sénégal de dons de la République de Chine 200 000 doses de vaccins Sinopharm, avant de revenir quelques minutes plus tard, effacer ce tweet, déjà partagé par la presse en ligne.

Une action singulière, diversement interprétée par les internautes qui s’interrogent sur l’attitude des autorités qui avaient déjà commandé le vaccin Covax dont les premières doses sont attendues au mois de mars, tel que promis par le chef de l’État lors de son adresse à la Nation, en fin d’année.

C’est au sortir d’une conférence épiscopale hier, que le ministre Abdoulaye Diouf Sarr est revenu sur la polémique de ce don supposé de 200 000 doses du vaccin chinois reçu par le Sénégal, et il a changé catégoriquement de visage. «le Sénégal n’a pas encore reçu de dons, ça il faut le reconnaître, il n’ y a pas encore de dons de vaccin au niveau du Sénégal. Nous sommes dans une étude où dans un premier temps, nous attendons des vaccins de l’initiative Covax, nous allons commencer les vaccins qui seront retenus dans cette initiative », assure-t-il tout en ajoutant. « nous sommes également en discussions avec la partie chinoise pour acquérir des vaccins Sinopharma ».

Une somme d’informations complétées par le quotidien Source A, qui est allé aux…sources de ce vaccin également appelé Sinovac, et apprend que c’est un vaccin inactivé. C’est-à-dire qu’il est utilisé pour tuer le corps étranger. Ce qui le différencie des vaccins ARN dans lesquels on introduit une information et c’est à notre organisme de fabriquer la protéine virale contre laquelle on fabrique un anticorps. Le canard dakarois ajoute que le seul problème qui tique nos autorités, est que les chinois se refusent, pour le moment, de partager leurs données sur les essais cliniques. L’autre grief est que leur vaccin n’est efficace qu’a 79,43 %.

 

 

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire