Thierno Alassane Sall publie un extrait de son livre “Protocole de l’Élysée” où il s’explique sur son refus de cautionner le marché d’éclairage public solaire attribué, sans avantages, à la société française Fonroche

À propos du marché d’éclairage public solaire attribué à l’entreprise française Fonroche :

“Oui je suis coupable d’avoir refusé de m’associer à des projets qui contribuent à appauvrir le Sénégal, et à l’enfermer dans le cercle vicieux de l’endettement et de la pauvreté.”

Le marché portait sur 50 000 candélabres solaires pour une enveloppe totale de 57 milliards de F CFA, ce qui fait cher le lampadaire : 1 140 000 F CFA (…).

Un petit gain pour le commerce extérieur et l’emploi en France, des pertes considérables pour le Sénégal dont les hôpitaux manquent d’appareils de radiothérapie, pour ne citer qu’un exemple qui a amplement défrayé la chronique et poussé des patients à migrer vers la Mauritanie.

Le Protocole de l’Elysée

Chapitre XIV : Une politique énergétique en sinusoïde. Page 315.

#RéewumNgor

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire