Tawaf à la Grande mosquée de Touba: Habib.D le chef de file des illuminés se justifie: « je suis le prophète Issa qui va sauver l’humanité »

Les échauffourées qui ont eu pour cadre les alentours de la Grande mosquée de Touba, le vendredi dernier, viennent de connaître des explications. Selon le quotidien Source A qui a approché l’enquête au commissariat spécial de la ville où sont retenus les 6 illuminés embarqués, le chef de file de la quarantaine d’individus qui tentaient d’y accomplir le Tawaf, un certain Habib Diabane, s’est justifié en se proclamant le prophète et donc le sauveur de l’humanité.

Le faux prophète et ses « disciples” Abdou Karim Diouf, Modou Diakhaté, Ibrahima Diakhaté, Ibrahima Mbaye, Abdallah Sonko, se réclamant membres du “Mouvement Diwanou Bamba Saliou Kara”, en compagnie d’une quarantaine autres illuminés, se sont rendus à Touba, pour une mission du “guérisseur” qui se proclame le dernier prophète qui va sauver l’humanité, contrairement à ma légende racontée. La structure révèle avoir une mission divine et universelle. « Je suis le prophète Issa qui va sauver le monde avant la fin du monde (apocalypse). Je suis revenu au monde pour avoir une épouse et des enfants pour avoir une descendance », se justifie le nommé Habib.D durant son interrogatoire.  Pour son choix de Touba, le faux prophète se fait tout aussi surprenant. «Nous avons reçu une mission consistant à faire un tawaf (7 tours) au niveau de la Grande mosquée de Touba pour sauver l’humanité. La lumière qui va nous permettre d’accomplir notre mission sur terre se trouve dans la mosquée de Touba. Nous sommes venus ici pour nous en procurer ! ».

Il devra se montrer plus explicite lors du procès qui leur sera intenté, car le procureur du tribunal d’instance de Mbacké a donné instruction de placer le faux prophète et ses disciples, qui se plaignent d’avoir été sévèrement tabassés par les agents du « dahira Moukhadimatoul Khidma », en garde à vue pour rassemblement illégal, charlatanisme, profanation d’un lieu de culte, et seront ce lundi matin, déférés au parquet.

 

 

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire