SUR LE CHEMIN DES DESTINÉES (Par Fatou Dieye)

 

Batard !, s’écria oncle Abdou, je maudis le jour où tu as vu le jour, petit morveux moins que rien reviens ici !!!

Il l’avait tellement fouetté que dès qu’il a eu un échappatoire, il s’est enfui .
C’était continuel, perpétuel, Badou a subi plus d’une fois cette bastonnade ! il n’était pas le seul, presque tous les enfants subissaient, bien qu’il recevait les pires sévices .
Badou était traumatisé depuis son tendre enfance. Issu d’un mariage brisé , sa mère l’avait amené chez sa grand mère malgré qu’il vivait désormais chez son père, chomeur et colérique.
Sa mère n’avait pas le choix , elle ne pouvait pas garder son fils .Sa famille en vraie halpular digérait mal l’humiliation que leur fille aînée leur avait fait subir en s’unissant avec un homme qui n’était pas des leurs , elle n’a pas eu le courage de faire face à ses responsabilités, elle a préféré partir loin hors du pays pour oublier et noyer sa douleur de vivre séparée du fruit de ses entrailles .
Pauvre petit Badou, il vivait désormais dans une absolue solitude et désarroi avec un père fougueux difficile à vivre qui a été éduqué dans un foyer chrétien avec une éducation assez sévère à la base .
Il supportait mal le fait quil soit le seul à avoir été éloigné de ses frères et soeurs,d’ailleurs, il ne l’a jamais pardonné a sa mère.
Nous observons les gens , nous les voyons agir et l’on s’étonne toujours de leur manière de faire , d’agir avec les autres , cependant si l’on creuse un peu plus sur leur passé on comprends le pourquoi ?
Et l’on se désole de l’impact négatif des agissements de certains parents sur le devenir de l’enfant.

A suivre 

Fatou Dieye

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire