SUR LE CHEMIN DES DESTINÉES: le destin tragique de la petite Nabou

Hélas !, père Baba communément appelé » paa gaindé », le papa de Nabou est un ancien Don Juan , très beau à l’époque, il en a brisé bien des coeurs .

On ne récolte que ce que l’on sème, disait l’adage, souvent dans une période de jouissance de notre vie, nous commettons des erreurs qui nous rattrapent et très souvent , ceux qui payent sont des innocents. Souvent, c’est la fille ou la sœur préférée ou encore l’être cher qui en pâtit. Le retour de bâton arrive à un moment ou l’on s’y attend le moins et l’on se désole et se pose la question à savoir, qui ? quand ? et pourquoi maintenant ?
Et la nature nous répond !
Cette nuit de souffrance que tu as causé à cette petite fille, durant cette fameuse nuit où tu as volé son innocence, ces chaudes larmes qui brûlent ses joues terrifiées à vie, ces nuits de pleurs que tu as infligées à cette femme que tu as détruite, combien de fois lui as-tu demandé d’interrompre une grossesse, soit disant que ça détruirait sa carrière et elle accepta malgré elle, pourtant elle t’aimait inconditionnellement !
De quel droit oses-tu réclamer la virginité à ton épouse , ou demander à ta fille ou ta soeur, de rester chaste jusqu’au mariage après avoir détruit la vie de la soeur de quelqu’un ?
De quel droit penses-tu tu que tu peux blesser cette femmes jusqu’au sang et ensuite t’en sortir?
Les actions bonnes ou mauvaises sont telles qu’un effet boomerang, dès qu’on le lance, les hideurs enfouies nous reviennent droit à la figure .
Nabou, Nabou, Nabou ! je t’ai appelé combien de fois ?
Oui Fatou!!! je ne suis pas sourde, répond-t-elle, d’un air agacé !
Amath ne t’épousera pas, mets-toi ça dans la tête dit Fatou !
Nous sommes amies depuis notre tendre enfance , je t’ai toujours soutenu, même dans tes folies, dans tes moments de tristesse, j’ai partagé joies et peines avec toi, mais cette fois je ne te laisserais pas creuser ta tombe .
Tu es belle intelligente, tu as tout pour plaire, et des hommes de valeurs sont à tes pieds. Met fin a ta relation avec Amath et concentre toi sur une de tes autres relations ! Je t’en prie, ton bonheur est entre tes mains.
Assez !!!assez!!! assez!!!ca suffit Fatou ‘
Après mon père, ma famille, tu t’y mets j’en ai marre !
Ils ont été égoïstes dans leurs choix , je le serais autant dans les miennes .
Ils ont droit au bonheur pas moi , ils ont le choix libre mais pas moi, et ces enfants que j’ai déjà avec Amath, ne pensez vous pas que mes bébés ont le droit de vivre avec leur père une belle vie de famille comme vous tous d’ailleurs.
Arrêtes!!! lui rétorque Fatou !
Tu sais très bien que ton père vient d’anéantir ta dernière chance d’être avec Amath , en insultant sa propre mère qui était venue le voire avec des présents, il l’a insultée, chassée, et presque traînée dehors.
Humiliée, elle jure que si elle est issue du sang pur des forgerons et tant qu’elle sera en vie, jamais son fils ne t’épousera , elle qui malgré tout te chérissait , t’as toujous apporté générosité et soutien vient de te lâcher , « sa guemigne khassaw na sa dommou ndaye mola koye wakh »
Ressaisis-toi  bon sang!!!
Je ne serais pas toujours là pour te ramasser et te relever à chaque fois que de besoin .
Aie pitié de ta maman qui ne cesse de souffrir de tes choix et comportements
Son coeur en a tellement pris de coups, ton père lui reproché ton éducation , toutes tes bêtises, la pauvre elle n’est plus que l’ombre d’elle même ! l’as-tu vu dernièrement ? Elle a tellement maigri et vieilli à cause du stress !
Elle ne cesse de me demander de t’épauler, de t’aidera, son affection pour toi lui a permis de tout encaisser, des années durant, tant bien même qu’on est mère et pour nos enfants l’on défend , veille, protége et surtout comprenne l’incompréhensible.
Je t’en supplie encore une fois de plus
Prends sur toi.
Sois courageuse, essaie de surmonter ce désir interdit et d’avancer !
Nabou se mit à pleurer et Fatou la prend dans ses bras en murmurant
« Nous allons surmonter tout ça ensemble » , je te promet que je serais là s’il plaît à Dieu .
« Grand amor , grand dolor « dit l’italien
Nul bien sans peine !

Fatou Diéye
A suivre …
….

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire