Sitor Ndour vers un mandat de dépôt

L’ancien directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) s’est empêtré dans des mailles inextricables avec cette sale histoire de mœurs qui lui colle à la peau. Sitor Ndour est depuis hier, mercredi, entre les mains de la police dans le cadre de l’enquête sur le viol dont l’accuse sa femme de ménage. Déféré le même jour, l’ancien directeur général du COUD a bénéficié d’un retour de parquet. Il devrait faire face, ce jeudi, au juge du deuxième cabinet chargé d’instruire son dossier, pour une audition d’inculpation.
Le journal Les Echos, qui donne ces informations dans sa livraison du jour, ajoute que le responsable politique de l’Alliance pour la République (Apr) Sitor ne peut plus échapper à la prison qui lui tend les bras.

Le quotidien précise qu’une information judiciaire a été ouverte et le procureur a requis le mandat de dépôt.

Sitor Ndour est accusé par la mère de sa femme de ménage, une mineure de 17 ans,  d’avoir violé cette dernière trois jours après la Tabaski, en l’absence de la maîtresse de maison. La victime présumée n’était en poste chez le responsable de l’APR que depuis trois jours.
Le mis en cause a rejeté les accusations, affirmant être victime de chantage et de tentative d’extorsion de fonds dans cette affaire. Il a lui-même porté plainte contre son accusatrice pour diffamation. Une version contredite par la famille de la victime présumée qui détient un enregistrement audio versé au dossier où on entend le président du conseil d’administration de la société d’aménagement des terres du Delta (Saed) tente d’acheter leur silence.

 

 

TASSXIBAAR

 

 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire