S’il devait choisir entre son compatriote Augustin Senghor et son ami Ahmed Yahya, pour la présidence de la Caf, Djamil Faye en surprendrait bien des sénégalais

Entre l’ancien président du club de football Gfc de Guédiawaye, l’homme d’affaires Djamil Faye et le président de la fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, c’est “je t’aime moi non plus”. Ces deux fortes têtes du football professionnel local ont cheminé ensemble pour rendre ses lettres de noblesse au football sénégalais de club, mais ont eu des heurts sur l’interprétation des textes législatifs, qui ont fini par coûter au président de Jappo SA, son retrait du club de la Banlieue.

Aujourd’hui, Augustin Senghor brigue les rênes de la Confédération africaine de football (Caf) face justement à l’actuel président Ahmed Yakhya, dont la suspension temporaire par la Fifa, pour abus financier, a été levée par le Tribunal arbitral du sport (Tas). Un Ahmed Yakhya qui est justement ami de Djamil Faye, dont le choix entre les deux n’est pas évident, et qui préfère s’abstenir dans un entretien accordé à Emedia.

“Je ne confirme pas que je soutiens X ou Y. Aujourd’hui, je suis consultant pour la FIFA, je me défendrai déjà de m’afficher avec un candidat. Ce que je dis, c’est qu’en termes de relations, tout le monde sait ce qui s’est passé entre Augustin Senghor et moi lors des années passées, mais je ne peux que lui souhaiter bonne chance pour l’élection. Il y a une différence entre les deux candidats : il y a un candidat avec qui je suis en contact régulier, pratiquement tout le temps, qui me parle de ses projets et tout et un candidat avec qui je n’ai aucun contact.

Si maintenant, vous concluez que c’est cela être pour Ahmed Yahya, je vous laisse votre conclusion. Ahmed Yahya, on se parle très régulièrement. Quand je vais en Mauritanie, on se voit tout le temps sinon, on est toujours en contact. C’est mon ami et quand ton ami te demande des conseils, tu ne peux que lui dire ce que tu penses. Par contre, si quelqu’un ne demande pas ton avis, tu ne peux le lui donner.”

 

TASSXIBAAR 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire