Revue de presse (Papa Kalidou Thiam, cellule de communication du RNE ADK)

Notre débat politique a toujours été trépidant, mais jamais la palme des insanités n’a aussi brillé, au point de créer une cacafonie confuse qui froufroute les dessous de la République. Il a fallu à certains sénégalais un traité d’anatomie pour comprendre les foudres de Cissé Lo qui répondait à ses camarades de parti. De la frustration du canonier verbal, il ressort sa mésalliance avec un clan qui serait l’architecte intellectuel des concessions, des influences, des compromissions et des mises à l’écart au sommet de l’État. Les manipulations dudit clan pourvoient à tout et serait prête à une retouche de la sémantique de l’article 60 de la constitution, pour amorcer la descente aux enfers de El Pistolero. Exclu de l’Apr, s’opposer sera le nouveau défi incommode de Cissé Lo, le tout nouveau camarade de Abdou Karim Gueye, l’activiste qui a payé de sa liberté pour que l’opinion de pratique cultuelle retrouve la sienne. Le rappeur sort de prison sous une haie de rameaux.
L’autre Karim, ministre de l’environnement, aurait un sale goût du luxe faunique. Il a fait voyager des oryx de kanel à son ranch privé, hélas les gazelles lui refuseront ce plaisir contemplatif préférant mourir au cours du voyage que d’être braconnés, les écologistes crient au détournement et appellent à l’ouverture d’une enquête judiciaire. Mais les tribunaux sont fermés pour combien de temps encore puisqu’ils se plaignent eux aussi de leur ministre de tutelle…
Pendant deux longues heures et sous la tutelle de l’opinion sénégalaise, Babacar Ngom a fait son tour de séduction et de victimisation. L’exceptionnelle couverture de la presse révèle un impérialisme médiatique inélégant. Babacar babille pour donner corps à la théorie du complot qui demeure médiatiquement pas présentable et intellectuellement peu noble. Ensevelir ces tranchées sanguinaires et retourner aux paysans leurs terres sont la seule voie de salut dans cette affaire. Mais le milliardaire continue d’arpenter le quai de l’entêtement devant l’océan de désespoir des paysans. Le TER sortira bientôt de gare rassure le ministre des transports. Tant mieux car à l’arrêt, il nous rappelle notre prospérité compartimentée en wagons de misère avec la complicité de Marianne. Zidane continue de rêver d’une complicité professionnelle avec Sadio Mané. Au perron de la maison blanche, la calvitie éclairée attend la calvitie masquée pour les prochaines foires à trophées.
Papa Kalidou Thiam, cellule de communication du RNE ADK

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 8 =