Remous au sein de la magistrature: l’audition de Souleymane Teliko prévue lundi à Ziguinchor, reportée au 28 octobre

Les remous qui secouent le sommet de la magistrature ne sont pas prêts de connaître leur épilogue. Depuis quelques semaines, à la faveur de l’affaire du juge Ngor Diop, le président de l’union des magistrats du Sénégal (Ums) est sous le joug des hautes autorités de la justice câblées par le garde des sceaux, le ministre de la justice, à la suite de la condamnation par Souleymane Teliko de l’injuste sanction de l’ancien président du tribunal d’instance de Podor, déchu de ses fonctions et muté à Kaolack pour avoir rendu un jugement contre un notable de la ville du Nord, malgré des pressions.

Depuis cette intrusion de l’Ums dans cette affaire, le président de l’Ums subit toutes sortes d’humiliations de sa hiérarchie manipulée, allant de sa traduction suivie d’audition à l’inspection générale de l’administration de la justice (Igaj) à la dernière, son audition programmée au conseil de discipline de la Cour suprême. Sa faute, s’être épanché devant la presse sur les procédures du procès Khalifa Sall, dont il a condamné la non prise en compte des recommandations de la Cedeao.

L’audition par la chancellerie dont le Premier président a décidé d’ouvrir le dossier Souleymane Teliko est programmé loin à 500 km au Sud de Dakar, à Ziguinchor, et la date du 19 octobre qui était retenue a été renvoyée au 28 octobre prochain, sans aucune précision. Dans la capitale du Sud, seuls quelques magistrats pourront assister aux débats et manifester leurs désapprobations, contrairement à Dakar où les comités de Ressort se préparaient à soutenir leur président. Les magistrats ne comptent néanmoins pas baisser les bras, et ont pris la décision de ne pas tenir leur audience et donc de paralyser le système. Des comités de Ressort ont également demandé à l’Ums de cesser toute collaboration avec le ministre de la Justice.

 

 

TASSXIBAAR

 

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 ⁄ 1 =