“Piscine Party” des Almadies: 4 personnes parmi les 47 prévenus, porteuses du Covid-19 créent la psychose dans la cave où elles ont été entassées avec 82 autres détenus, envoyés illico aux tests

La course contre le vaccin entamé par les autorités pour mettre un frein à la propagation massive du Covid-19, conjuguée aux nouvelles mesures d’état d’urgence et de couvre-feu, ne semblent pas ébranler au haut sommet de la République où des filles et fils à papa, des pontes de la République et des personnalités diplomatiques ne se soucient que de leur confort et des délices que leur offre la vie. Comme lors de la première explosion de la pandémie, ce sont eux qui enfreignent les règles édictées en se faufilant sous les barrages policières pour aller festoyer aux douillets appartements et villas des Almadies et environs.

La goutte de trop a été observée le samedi passé, lorsque plusieurs individus ont été surpris autour d’une “Piscine Party” dans ce refuge de nouveaux riches. Mis aux arrêts par les gendarmes, ils ont tous été envoyés au gnouf, et parmi eux, il y avait un couple de diplomates qui s’étaient joints à des fils à papa et des femmes mariées, pour une soirée de feu.

La fête a hélas tourné au mélodrame, car quatre  personnes parmi les 47 arrêtées lors de la “Piscine Party» ont été testées positives à la Covid-19.

L’une des porteuses du Coronavirus est la fille d’un ex-ministre et haut responsable du Parti Socialiste (PS).

Fraîchement débarquée de Canada, selon l’Observateur, elle aurait confié aux enquêteurs, lors de sa garde à vue, qu’elle a été testée positive.

Hélas, les pandores ne l’ont pas suivie dans ses explications et ont poursuivi la procédure, sans prendre les précautions.

Tous les mis en causes sont ensuite conduits  au tribunal, dont celle qui présentait les signes de Covid-19, et ont été entassés dans la cave du tribunal avec des détenus arrêtés dans d’autres affaires.

Ils étaient, au total, au nombre de 82 dans la cave du tribunal.

Informée par sa cliente qu’elle est testée positive, l’avocat imprime le test-Covid (positif) et alerte les autorités du tribunal, dont le procureur de la République.

C’est le patron du parquet qui a décidé de soumettre à un test collectif les 87 détenus présents au tribunal ce jour.

 

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire