Pikine: un faux soldat du feu transforme une employée de l’UCG aux moyens de menaces et chantages

La fille du nom de À.Dieye, employée de l’unité de coordination et gestion des déchets (UCG) est devenu la proie d’un dangereux prédateur sexuel, un chauffeur ayant usurpé la profession de sapeur-pompier. Au moyen de menaces répétés et de chantages, ce dernier l’a appâté et n’a cessé d’abuser sexuellement d’elle.

Ndiogou F. a profité de la naïveté extrême de l’employée de l’Ucg, A.Dieye, qui croyant être tombé sur la bonne personne, lorsque l’homme rencontré dans les rues de Rufisque, lui a proposé de la transporter à bord de sa moto jusqu’à son lieu de travail.
Ndiogou s’est montré extrêmement galant et s’est présenté comme un sapeur-pompier en service à la Sococim, pour mieux appâter sa proie. Plus, il propose à la jeune fille de venir à chaque fois que de besoin, la déposer à son lieu de travail, variable selon ses employeurs.

Une proposition alléchante qui enchante la demoiselle qui n’en demandait pas tant et est vite mise en confiance par son galant serviteur. Jusqu’à ce qu’un beau jour, Ndiogou lui demande de l’accompagner à Pikine pour rendre visite à sa mère. La demoiselle accepte et ils embarquent à bord de la moto en direction de la banlieue. L’itinéraire est néanmoins  brusquement changé quand le jeune homme bifurque et prend la direction de Tivaouane Peul. Ce qui intrigue la jeune fille qui l’interpelle sur sa nouvelle direction. Elle n’obtient pas de réponse car Ndiogou a accéléré son allure et ils se retrouvent vite à Tivaouane Peul, où il entraîne la fille dans une chambre et la contraint à se déshabiller. Cette dernière résiste à ses avances brusques mais finit par abdiquer devant l’épreuve de force qui lui est imposée. Ndiogou la bascule avec violence sur un lit à même le sol et active l’appareil photo de son téléphone portable et prendre plusieurs poses de sa nudité. Ces images suffisent comme moyens de chantage pour faire plier la technicienne de surface, qui entend son bourreau la menacer de les envoyer à Adamo, le célèbre insulteur de la toile. Elle accepte finalement d’ouvrir les jambes et se fait abuser sexuellement par le prédateur sexuel. Ndiogou qui est arrivé à ses fins, transforme du jour au lendemain À.Dieye en objet sexuel. Ça dure jusqu’au jour où ayant prise conscience de ce qui lui arrive, la jeune fille file déposer une plainte au commissariat de police de l’arrondissement de Pikine où elle relate les détails de son supplice sexuel. Un piège est mis en place par les enquêteurs pour coincer le quidam, qui voulait encore grimper aux rideaux.

La planque installée par les limiers fonctionne à merveille aux alentours du lieu de  rendez-vous à Buntu Pikine où le mis en cause est appréhendé. Ndiogou reconnaît vite les faits mais nie s’être fait passer pour un sapeur-pompier en service à la Sococim.

il à fini par être déféré au parquet de Pikine-Guédiawaye pour collecte d’images à caractère personnel, chantages suivis de menaces de diffusion d’images à caractère obscène.

 

 

TASSXIBAAR 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire