Parcelles Assainies: Contre espèces sonnantes et trébuchantes, l’homosexuel Ch.Diagne ciblait des jeunes pour satisfaire sa libido

Une rocambolesque affaire de pratiques homosexuelles révulse les populations des Parcelles Assainies, qui n’arrivent toujours pas à se remettre de l’histoire de ce jeune homosexuel du nom de Ch.Diagne qui a échappé de justesse à un lynchage en règle.

Tout est parti d’une vidéo qui a parcouru la toile dont l’histoire dépasse l’entendement. Un jeune prédateur sexuel du nom de Ch. Diagne selon le quotidien Libération, aux penchants homosexuels, chassait des jeunes en leur proposant au moyen d’espèces sonnantes et trébuchantes contre de sales échanges sexuels.  Un deal maléfique qui va tomber dans l’oreille des limiers de la Brigade de recherches du commissariat des Parcelles Assainies à la faveur d’une information téléphonique anonyme. En patrouille ce 4 juin, les agents de police exploitent la plainte du jeune commerçant M.B Diouf qui affirme avoir subi des harcèlements sexuels à outrance et des tentatives d’actes contre nature de la part d’un individu du nom de Cheikh, qui aurait capté son numéro de téléphone affiché sur le panneau publicitaire devant sa boutique. Selon le pauvre plaignant, son harceleur a commencé par lui envoyer des messages d’amour puis des vidéos obscènes depuis une ligne téléphonique qu’il balance aux enquêteurs. Ce sont ensuite toujours selon M.B Diouf, des  propositions salaces d’actes contre nature qui lui sont faites par le prédateur sexuels contre de l’argent. Les policiers sautent vite sur l’occasion pour tendre un piège à l’imprudent homosexuel à qui il est donné rendez-vous à la boutique de sa proie.

Le piège se referme vite autour du pervers qui se présente au rendez-vous calé et est arrêté par les agents de police qui retrouvent dans ses poches des préservatifs masculins, et d’autres messages malsains envoyés à d’autres jeunes qu’il harcelait sur son téléphone portable.

Cuisiné fortement par la Brigade des mœurs, le dangereux homosexuel craque et reconnaît ses actes indignes tout en confiant avoir succombé à ces penchants déviants, il y a à peine « 6 mois », mais nie avoir proposé de l’argent à tous ces jeunes. Pour le cas de M.B Diouf, Cheikh qui a failli être lynché par la foul de curieux au moment de son interpellation par la police, consent avoir juste voulu savoir s’il était homosexuel ou non, à cause de ses tenus vestimentaires.

 

 

TASSXIBAAR

 

 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Ibrahima Diouf

Laisser un commentaire