Morts par calcination de 11 bébés à l’hôpital de Tivaouane: depuis Genève, le ministre Abdoulaye Diouf Sarr sort du silence

 

 

C’est depuis Genève, la capitale Suisse où il assiste à l’Assemblée générale de l’organisation mondiale de la Santé, que Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la Santé, a donné son sentiment  sur le drame qui s’est produit à Tivaouane où 11 nouveaux nés ont perdu la vie.

«C’est quelque chose d’extrêmement douloureux. Quand nous l’avons appris, nous avons appelé la Direction pour savoir ce qui s’est passé. On nous parle d’un court-circuit au niveau du service. Il y a d’ailleurs une intervention des infirmiers qui étaient sur place. Il y a deux d’entre eux qui étaient dans une situation très compliquée, heureusement qu’ils s’en sont sortis», s’est-il exprimé ému,  au micro de la Rfm.

En son absence et celle du chef de l’Etat et du ministre de la Santé, tous les deux hors du territoire national, c’est le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, qui s’est rendu à Tivaouane, là où lesnouveau-nés ont péri dans l’incendie. Il a annoncé une enquête et un audit.

«Nous sommes venus, porteurs d’un message de soutien du Président de la République Macky Sall, nous sommes aussi venus partager la douleur de ces mamans qui ont perdu leur nouveau-né (…)

Naturellement, Quand le président de la République Macky Sall, en mission en dehors du pays, a été informé, aussitôt il a ordonné l’ouverture d’une enquête.

Et au-delà de l’enquête qui sera ouverte,  un audit sera mené pour toutes les installations et équipements du service de néonatologie de l’hôpital Mame Abdoul Aziz Sy Dakbakh, mais également de toutes les structures du même genre à travers le Sénégal », a réagi Antoine Félix Diome.

 

 

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire