Mort de Idrissa Goudiaby: la famille du défunt déchire le rapport d’expertise médicale et crie son indignation face au peu d’égard des autorités


Le rapport d’expertise médico-légal délivré par le médecin-légiste qui a examiné la dépouille d’un Idrissa Karamo Goudiaby, dit que ce dernier serait victime ‘’ d’une mort violente par choc hémorragique suite à une plaie pénétrante du cou causée par une arme blanche contondante et tranchante comme une hache ou un sabre ». Mais, cette thèse officielle, est rejetée en bloc par la famille du défunt.
 
Face à la presse, oncles, frères et autres parents proches de la victime de la manifestation du 17 juin dernier, ont crié leur désarroi, et leur déception d’avoir été informés par voie de presse de la cause de la mort de Idrissa Karamo Goudiaby, rendue publiques par l’autopsie.  » Nous avons été désagréablement surpris et ahuris et à la limite écœurés quand nous avons entendu dans la revue de presse que mon frère a été tué par un objet tranchant », déclare un des amis de la famille venu porter assistance à celle-ci. Une position partagée par l’oncle du jeune Idrissa dit Karamo, Insa Goudiaby. Ce dernier qualifie la mort de son neveu  » d’ « assassinat », tellement écœuré par le rendu du rapport d’expertise médico-légal sur les véritables causes du décès. 
 
Selon lui, I. K Goudiaby a été atteint mortellement par balle juste à côté de chez lui, à l’atelier du vulgarisateur sis non loin de la famille mortuaire. Il affirme que son neveu a été visé et atteint à bout portant au cou et par balle, à en croire, dit-il, les propos d’un des policiers qui s’est rendu ce matin chez eux à la famille mortuaire. 
 
La famille du jeune Idrissa demande plus de considération après la mort jugée sanglante de leur enfant et exige la lumière sur cette affaire. Ils exigent plus de respect à l’endroit de la victime et souhaitent « que les autorités jouent franc dans cette affaire et arrêtent de remuer davantage la plaie déjà profonde ».
TASSXIBAAR 
Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire