Match Ndiambour de Louga-Jaraaf de Dakar; l’agression de l’entraîneur de l’équipe de la Médina et le manque de professionnalisme de la Ligue Pro

La rencontre de championnat Ndiambour de Louga-Jaraaf de Dakar (0-1)  au stade Alboury N’DIAYE, qui comptait pour la 21 e journée de la Ligue 1 sénégalaise, a été entachée par l’agression ignoble commise sur l’entraîneur du club de la Médina, Cheikh Guèye. Le coach médinois, pris à partie, s’est réveillé à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga, alors que l’un des arbitres a vu son sang couler sur sa tenue, 24 heures après, révèle le journal l’Observateur du jour. Cheikh Guèye au retour chez lui, a raconté sa mésaventure dans une ambiance du stade digne des matchs de Navétanes.  « Après que l’arbitre a sifflé le penalty, le sieur Galaye N’DIAYE est venu insulter au niveau de notre banc de touche et il s’en est pris à Saliou Ndaw, le préparateur physique (des faits attestés par des vidéos et des images où il identifie un homme à la casquette noire et Lacoste noir et blanc). Quand le penalty a été marqué, il a continué ses menaces et insultes. A la pause, en rejoignant notre vestiaire, il m’a devancé, en m’insultant. C’est au moment où je lui parlais qu’il m’a assommé et j’ai perdu connaissance. C’est à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye que je me suis réveillé », a narré le coach du Jaraaf de Dakar. Qui continue, « Ce qui est plus déplorable, ce n’est pas l’agression, mais la suite. Comment peut-on faire revenir une équipe alors que son entraîneur est agressé et évacué à l’hôpital. Si c’était le commissaire du match qui avait été agressé, je ne pense pqs que le match aurait continué. Peut-être qu’un entraîneur est moins important. Dieu merci, je me sens mieux et je compte reprendre mon travail dans quelques jours », s’interroge légitimement Cheikh Guéye. Le club de Dakar a également pondu un communiqué pour dénoncer ces actes regrettables, « l’agression sauvage et lâche de la part d’un préposé à l’organisation dudit match ». L’asc Jaraaf « condamne fermement cet acte ignoble qui s’oppose aux valeurs et à l’esprit du sport ». Le club médinois souligne aussi que son club de supporters et  même les joueurs avaient  subi la furie, les invectives et les jets de pierres du camp adverse qui continue de nier avoir blessé le coach Cheikh Gueye. Dans un communiqué placide, le Ndiambour de Louga déplore les incidents mais doute de la blessure du coach du Jaraaf et réclame le rétablissement du résultat du match en leur défaveur. Selon eux, trois penalties indiscutables leur ont été refusés injustement et ils accusent la Ligue de favoritisme envers les équipes de Dakar, pour avoir sécurisé le stade avec les éléments de la GMI, en lieu et place de la police de Louga.

 

 

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire