Malaises chez la famille de Serigne Moustapha Sy: une histoire d’enlèvement et de menaces avec armes. finit par le dépôt d’une plainte contre Cheikh Tidiane Sy le frère du guide des Moustarchidines, par son propre frère Serigne Abdourahmane Sy qui l’accuse entre autres, de vouloir faire main basse sur la maison de leur père, le vénéré feu Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum

Les propos incendiaires tenus par le guide des Moustarchidines lors de sa dernière sortie télévisée à Tivaouane, épinglant les pratiques mystiques du régime vouées à l’échec, suivies de la condamnation de la fermeture des mosquées et Zawiya à Tivaouane par le Khalife général des Tidianes Serigne Babacar Sy Mansour, secouent encore la République, mais ne semblent pas être les seuls faits imputables à Serigne Moustapha Sy, opposé à sa propre famille de même père à Dakar.
En effet, selon la publication du journal Les Échos, une plainte pour enlèvement et menaces d’armes, déposée par le petit frère de même père du marabout des Moustarchidines, Serigne Abdourahmane Sy, plus connu sous le nom de Serigne Abdou, a atterri à la police. Plus exactement, c’est le fils de Serigne Moustapha Sy, l’homonyme de son vénéré père, Serigne Cheikh Tidiane Sy, qui fait l’objet de cette plainte, pour avoir traîné avec usages de forces et armes, avec sa suite, au domicile de feu Al Makhtoum, à Fass, et enlevé le nommé Oumar Sy, au service de l’ancien Khalife depuis des années. Selon les dires du plaignant, Cheikh Tidiane Sy et ses sbires l’ont « enlevé » pour qu’il réponde à leur marabout Serigne Moustapha Sy, qui lui a posé des questions relatives à la maison de Fass, que d’aucuns disent qu’il lorgne.

L’affaire s’est transformée en un scandale au sein de la famille, dont le frère benjamin, indigné, accuse son grand-frère d’instrumentaliser son fils Cheikh Tidiane Sy (25 ans) à ces faits d’enlèvement, et est allé lui-même se plaindre aux autorités de la police qui l’ont entendu.
Les prochaines heures permettront d’en savoir plus sur cette brouille familiale indigne.

 

 

TASSXIBAAR

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =