L’Unacois Yessal/Ziguinchor condamne la violence observée lundi à Boucotte et confirme que la rencontre avec Ousmane Sonko, « n’avait rien de politique »

Les violents affrontements de Boucotte, à Ziguinchor qui ont occasionné de graves blessures de trois partisans du leader de Pastef Ousmane Sonko, continuent à défrayer la chronique. Le député est retourné hier sur les lieux de la violence, près du domicile du responsable Apr Doudou Ka, accusé d’avoir recruté les nervis vecteurs de la bagarre.

Pour se dédouaner de la paternité de la violence qui lui est prêtée par son adversaire qui parle de provocation, avec la tenue de la réunion dans son fief, Ousmane Sonko prétend qu’il avait juste rendez-vous avec les commerçants et industriels (Unacois) dont le siège se trouve en face du domicile du Dg de l’Aibd. Ce que ces derniers confirment en assurant que la rencontre n’avait rien de politique.

« L’union nationale des associations de commerçants, d’opérateurs et investisseurs du Sénégal (Unacois Yessal/Ziguinchor) regrette l’incident qui a eu lieu ce Lundi 11 octobre au niveau de son  siège social au quartier Boucotte. Nous tenons d’abord à préciser que cette rencontre avec le président Ousmane Sonko n’avait rien de politique car notre structure reste apolitique et notre échange portait sur des aspects purement économiques. La violence que nous avions observé hier, occasionnant des blessés de tous bords, n’avait ni motif, ni mobile raisonnable. L’Unacois Yessal/ Ziguinchor tient à condamner vigoureusement ce recours à la violence qui n’honore aucunement notre démocratie, tout en rappelant cette citation de Spinoza.  » le but de toute organisation sociale c’est la liberté ». Nous saisissons cette occasion pour lancer un appel au calme, à la retenue, et exigeons plus de sérénité de la part des acteurs non sans oublier de préciser que la Casamance continue de souffrir à cause de la crise qui n’a pas encore trouvé une solution définitive. Recevoir une autorité quel que soit son appartenance, de surcroît un fils de la Casamance, ne peut justifier une telle attitude de violence, et nous compatissons avec les blessés, tout en leur souhaitant un prompt rétablissement. L’Unacois Yessal/Ziguinchor remercie tous les Sénégalais qui à l’unanimité, ont condamné la violence observée hier dans la commune de Ziguinchor. Vive la paix, vive la liberté, vive la démocratie.

 

 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Mamadou Niang

Laisser un commentaire