L’hommage majuscule de Me Madické Niang à Serigne Atou Diagne:! « Il était prêt à donner sa vie, sa personne et tous ses biens au mouridisme »

« (…) Quand, avec plusieurs condisciples, nous avions créé la dahira des étudiants mourides et que, chemin faisant, la foi, l’engagement et la détermination dans le mouridisme, de Serigne Atou Diagne nous ont été rapportées, ce fut pour nous une intuition salutaire que d’aller vers lui et de lui proposer de venir nous rejoindre dans cette entreprise qui fut la première création d’une association religieuse au sein de l’université dominée à l’époque par les mouvements marxistes-léninistes. Lorsque, en dehors du Sénégal, nous avons été éloignés de la dahira, c’est avec espoir que nous avons appris la nouvelle de sa nomination à la tête de notre association religieuse. Sous son leadership éclairé, la dahira est devenue Hizbut Tarqiyah. Quel nom prédestiné. La Tarqiyah, prolongement de la Tarbya, est incarnée aujourd’hui par Hizbut Tarqiyah dans une version à la fois enracinée dans les valeurs cardinales du mouridisme mais ouverte aux apports féconds d’un monde en pleine mutation. Très tôt, en côtoyant Serigne Atou, nous avions compris que cet homme était prêt à donner sa vie, sa personne et tous ses biens au mouridisme. La meilleure illustration nous a été fournie par lui-même quand il décida de tourner le dos à tout pour venir s’installer à Touba auprès de Serigne Abdoul Ahad Mbacké. Nous nous remémorerons toujours les paroles très fortes qu’il a tenues à Serigne Abdoul Ahad Mbacké : «Ce jour, je suis venu me livrer à vous avec tout ce que je possède dans ce monde et reste à l’écoute de vos instructions. J’ai décidé, à partir de ce jour, de tout donner à Serigne Touba. » Si nous devions énumérer toutes les actions salutaires introduites dans le mouridisme sous la direction de Serigne Atou Diagne, nous aurions pris un livre. Mais retenons les plus essentielles. Avec Serigne Atou, Hizbut Tarqiyah a modernisé la déclamation des khassaides en réhabilitant les aires traditionnelles mais aussi en introduisant de nouvelles qui ont fait chavirer le cœur de millions de musulmans en général et de talibés mourides en particulier. Avec Serigne Atou, qui fût un grand meneur d’hommes, l’organisation et la méthode ont toujours été au rendez-vous, surtout à l’occasion des évènements durant lesquels les mourides célèbrent les hauts faits de Seydina Mouhamed (Saw), de Khadimou Rassoul (Rtla), de Mame Diarra Bousso (Rtla) et de tant d’autres illustres hommes et femmes qui ont fait de leur vie un sacerdoce au service exclusif de l’Islam. Puisse Allah lui accorder la béatitude parmi ses préférés et le compter comme un moukarrib de Dieu à côté de son Guide Cheikh Ahmadou Bamba, Khadimou Rassoul. Chapeau bas Combattant de Dieu, tu es tombé au champ de l’honneur en faisant de toute ta vie un jihadou nafsi. Tu resteras à jamais dans mon cœur et dans celui de tous les mourides, je dirais même de tous les musulmans épris de Seydina Mohamed (Saw) ».

 

 

 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire