Les cours privés Sainte Jeanne D’arc et Jean Mermoz secoués par des cas de Covid-19 chez plusieurs élèves, des classes fermées

La psychose est totale chez les élèves et parents d’élèves des cours privés Sainte Jeanne D’arc et Jean Mermoz de Dakar. Alors que le mutisme est total chez les autorités et les directions des deux établissements d’enseignement privé, la panique a fini de s’y installer depuis la semaine dernière, avec l’explosion de cas de Covid-19 chez les élèves.

Selon la publication du quotidien Les Échos, la seule personne qui a accepté de parler, est le conseiller principal d’éducation (Cep), et ce n’est pas pour entrer dans les détails, indiquant juste que des tests sont en train d’être effectués.

Les parents qui soupçonnent la présence du virus dans ces écoles privées sont désemparés. A Sainte Jeanne d’Arc où s’est rendu le reporter du canard Les Échos, le sujet est pris très au sérieux, et un parent sous l’anonymat, confie n’avoir pas réussi à faire parler les autorités de l’école sur le sujet qui interpelle, ils auraient juste consenti qu’ils organisent des tests. « L’institution dépend d’une juridiction et c’est cette juridiction qui doit leur dire ce qu’ils doivent faire. C’est le service sanitaire qui décide et ils attendent de savoir ce que va dire ce dernier », souffle un autre parent d’élève inquiet au pisse-copie.

A Jean Mermoz de Ouakam, c’est la même situation avec plusieurs cas positifs chez lez les élèves, mais personne ne veut parler.

Une autorité de l’école propose qu’elle soit fermée. « C’est comme si les autorités du ministère de la santé cherchaient à nous cacher la vérité alors que la situation est très compliquée et j’ai l’impression que les gens cherchaient à nous cacher la vérité », s’emporte cette autorité de la communauté catholique saisie par le reporter et qui avoue avoir été saisi par les parents pour des informations.

La direction du quotidien dakarois ajoute avoir tenté de joindre les du ministère de la Santé er celles du ministère de l’éducation nationale, mais sans succès, le seul à parler, le directeur de la Formation Mouhamadou Moustapha Diagne, consent qu’il n’est pas au courant et qu’il va se renseigner.

 

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire