Le rêve d’une vie meilleure, décapité

Je m’appelle Doudou , j’ai 14 ans, je suis en classe de 5e, j ai une moyenne de 13 et je voudrais être un banquier quand je serai grand . Mon père est un maçon, j ai deux sœurs . Comme tout jeune j adore le foot et je rêve devenir un professionnel , jouer dans les plus grands club d Europe comme le real Madrid ,Barca ,Paris ,Bayern . Je suis issu d une grande famille et très tot je suis conscient que je dois faire beaucoup d effort pour réussir et aider ma mère ! Chez moi je vis avec mes tantes mes oncles et mes grands parents , nous vivons dans l injustice totale. Stigmatiser, mon père ne peut rien face à cette situation . Ma grande sœur, l’ aînée de ma mère passe presque la nuit dehors , souvent c est elle qui assure ce qu on mange dans la journée. Ce que notre père gagne on le voit presque jamais , face à cette situation ma mère a décidé de divorcer et retourner chez elle avec mes deux sœurs.

De mon côté, je continue toujours de travailler et être brillant à l ecole ! Admirés par mes professeurs, mes camarades de classes m’adorent car malgré mes conditions difficile je cree toujours l ambiance en classe et faire rire les autres ? L annee dernière j’étais le meilleur joueur de la zone en cadet on me surnomme Neymar . D ailleurs génération foot compte me recruter après la Covid ! J ai hâte d y aller car c est une occasion pour réaliser mon rêve.
Malgré la dureté la vie je m’accroche mais je ne veux pas finir comme papa je ne veux pas que mes enfants vivent dans la pauvreté et avec tant de problèmes.

Aujourd’hui est le plus beau jour de ma vie, pour une fois mon père s’interesse à mon avenir. Il m a appelé pour me dire qu il va m amener en espagne mais je dois rien dire a personne meme ma mère sinon je n irai nul part. Surpris j ai accepté sans réfléchir, j ai commencé a rangé mes bagages. A 20h avec juste un sac rempli de quelques sachet biscuits et deux bouteilles d eau,il m amena a mbour tefess pour m embarquer dans une grande pirogue avec plus de 120 personnes dont le plus jeune et naturellement moi.

Nous avons à peine passé deux jours en mer et nous ne pouvions plus tenir; on avait faim et soif. Au quatrième jour, j’ai commencé à perdre le contrôle a cause du mal de mer j ai vomit toute la nuit et la fatigue a eu le dessus sur moi. Issa qui avait 17 est décédé à la 3e jour son corps a été je dans l océan. Je voyais de loin son corps couler sans pouvoir le rattrapé. Je l’ai retrouvé plus tard en Mauritanie avec d’autres corps c’est ainsi que je me suis rendu compte qu à la quatrième jour j ai été aussi jeté dans l l’océan car j ai rendu l ame. En effet Je ne pouvais plus supporter la faim depuis 4 jours le mal de mer les bagarres des gens qui délirent dans la pirogue .je ne reverrai plus jamais ma famille, que je ne reverrai jamais ma mère mes sœurs mes professeurs mes camarades de classe . Je ne jouerai plus jamais jouer au football , je ne serai jamais un banquier.
Mon père ne pourra même pas m’enterrer car la police vient de l’arrêter .Il va sûrement rester longtemps en prison car il est fautif à part entière de ma mort .
Aujourd’hui je suis le grand perdant car je suis un enfant qui avait beaucoup d espoir. J ai beaucoup de peine pour ma mère car elle va souffert le restant de sa vie car j etais le seul garçon qu elle avait 😭😥.

#deuilnationalvirtuel

#SenegalEndeuil
CABN

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 23 =