Le père de famille envoûte le camarade de chambre de son fils étudiant, avant d’entretenir des rapports sexuels avec lui

 

L’étudiant à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, El Hadji Thiam se souviendra encore longtemps des assauts sexuels qu’il a subis de la part du père de son camarade de chambre, A.Séne, qui l’a envouté au préalable. Le parquet du tribunal des flagrants délits de Diourbel, qui a jugé  le viell homme de 64 ans, pour charlatanisme, réclame  une peine de 1 an de prison ferme.

 

Modou Sène est une vielle personne vicieuse et versé dans les sciences occultes, en plus de cacher des penchants homosexuels. Au camarade de chambre de son fils qui l’a sollicité pour des prières, il a proposé des bains mystiques, qui ont viré à des assauts sexuels. C’est devant la barre du tribunal des flagrants délits hier jeudi, que le polygame à deux épouses et père de 12 enfants, a été démasqué devant les faits qu’il a tenté de nier, malgré les assurances de son accusateur El H.S.Thiam. Ce dernier a narré les faits devant un public atterré.

D’après le récit  de l’Observateur, tout a commencé le jeudi 21 octobre, lorsqu’il s’était rendu chez son camarade, A.Sène,  pour prendre la clé de leur chambre universitaire. Il a rencontré son père qu’il a salué et demandé de prier pour lui, afin de faciliter l’obtention d’une prés inscription en Belgique. Le vieux lui suggère d’aller prendre un bain et lui prend la main  jusqu’a la salle de bain qui communique avec sa chambre à coucher. Là, raconte-t-il toujours, le vieil pédé lui exige de se déshabiller, ce qu’il fait, loin de se douter de ce qui l’attend. « Quand je me suis mis à poil, il a commencé à me caresser et m’a versé de l’eau sur la tête. Il a sorti une corne et a commencé des incantations. A un moment donné, je ne savais plus quoi faire. J’ai senti qu’il continuait à me caresser. J’ai fini par avoir une érection et il a pris mon sexe pour l’introduire dans son derrière », déballe le jeune étudiant à une barre qui n’en revenait pas. El Hadji Thiam ne s’arrête pas et fournit un autre détail satanique. « Au moment de jouir, il m’a retiré et à récupéré mon sperme dans un morceau blanc ». Le prévenu accablé par ces accusations ulcérantes, continue de les nier, mais ses déclarations à l’enquête préliminaire l’avaient déjà enfoncées. A la question du juge de savoir le nombre de rapports sexuels qu’il a déjà entretenu avec des hommes, Modou Sène répond qu’il ne peut les compter et que dans sa jeunesse, il a eu à le faire maintes fois.

Le procureur qui a relevé le caractère rocambolesque des faits d’actes contre nature qui se sont déroulés à Khodji à Diourbel, a requis une peine d’un an ferme, en attendant le délibéré le jeudi prochain.

 

 

 

TASSXIBAAR