Le juge d’instruction Mamadou Seck ne fait pas fi de la mort en détention de leur ami Abdou Faye, et les inculpe sous haute surveillance policière

24 heures après le décès mystérieux en détention d’Abdou Faye, l’un des présumés complices de Boy Djinné, sa famille rue dans les brancards en réfutant la thèse officielle du suicide, et pendant ce temps, le célèbre fugitif et ses autres présumés complices défilaient au cabinet du juge d’instruction Mamadou Seck, qui finit par leur décerner une inculpation et un placement sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, évasion et tentative d’évasion. A l’occasion, sans doute pour parer à toutes mauvaise surprise, Baye Modou Fall et Cie ont été surveillés comme du lait sur le feu par un impressionnant dispositif sécuritaire.

Le procureur de la République n’a pas fait dans la dentelle pour enrôler le cas du fugitif multirécidiviste et ses amis. Par un réquisitoire implacable, il a saisi selon Les Échos, le magistrat instructeur et requis le mandat de dépôt pour 7 personnes dont une femme qui serait amie à Boy Djinné, dont le seul tort selon le quotidien Les Échos, est d’avoir aidé son copain, en lui envoyant 60 000 francs.

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Ibrahima Diouf

Laisser un commentaire