L’armée se lave à grandes eaux sur le décès d’un chef de famille à Terme Sud, et livre le secret médical sur les causes que la Dirpa impute à un cancer en phase terminale

Le décès d’Eugène Demba, adjudant-chef de l’armée de l’air à la retraite, et membre du collectif des habitants expulsés de Terme Sud, a mis dans tous leurs états, les autres membres qui ont annoncé la nouvelle macabre, tout en jetant des insinuations à peines voilées sur la responsabilité de l’État. “Il était certes malade, mais personne ne pourra dire avec certitude s’il serait mort aujourd’hui sans le stress, les grenades lacrymogènes lancées, cet assaut armé, ce chamboulement dans sa vie…”, s’est notamment insurgé Guy Marius Sagna qui s’exprime en leurs noms et regrette “le dossier Terme Sud aurait du être géré autrement du fait du droit de préemption des 79 familles piétiné par l’État et l’armée”.
Profitant de cette sinistre occasion, le Collectif exige, par la voix de son coordinateur Al Hassan Hanne, exige “la levée immédiate de l’état de siège et le retrait des forces de l’ordre” du site.
L’armée attendue pour s’exprimer sur ce fâcheux sujet, a encore une fois envoyé sa Direction de l’information et des relations publiques (Dirpa) qui par la voix de son chef, le colonel Mactar Diop, a tenu à se laver à grandes eaux sur les insinuations gênantes sur les causes du décès de Eugene  Demba.
 
D’emblée dans ses explications, le colonel  Diop, démonte les corrélations du décès  avec le déguerpissement musclé de la semaine dernière, et révèle que Eugène Demba a été emporté par un cancer métastatique en phase terminale. 
“Lui et sa famille n’ont pas été déguerpis pour raison humanitaire”, précise le Mr Presse de la Dirpa, qui raconte que le défunt, retraité depuis 8 ans, bien que bloqué à Ziguinchor où il s’était rendu pendant la période de restriction (à cause de la Covid-19), a bénéficié d’un appui de l’armée.
 
“C’est le chef d’Etat-major de l’armée de l’air qui a loué une ambulance médicalisée pour qu’il revienne auprès de sa famille à Terme Sud”, ajoute-t-il. 
TASSXIBAAR

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 8 =