L’ancien Lion du foot Abdoulaye Diagne Faye, escroqué avec l’achat de 5 terrains à Ngor Almadies

 

C’est en voulant faire fructifier l’argent gagné dans le foot, qu’en 2016, l’ancien international Abdoulaye Diagne Faye a acquis cinq terrains à Ngor-Almadies. Le prix des parcelles était fixé à 25 millions l’unité. Le footballeur à la retraite verse alors les fonds au vendeur, Mame Boubou Ndir, qui est un mareyeur.  Commence alors sa descente dans l’enfer.

L’acheteur est tourné en bourrique par le mareyeur, qui une fois les fonds encaissés, prend son temps. Chaque fois qu’il l’appelle pour lui rappeler son obligation, ce dernier le renvoie à un autre jour, parfois «sur un ton arrogant».

De guerre lasse, l’ancien partenaire de El Hadji Diouf à Boston, attrait Mame Bouba Ndour devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. À la barre, ce dernier a d’abord contesté le cachet pénal donné à cette affaire qui relève, selon lui, du civil. De plus, souligne-t-il, il avait commencé à rembourser sa dette.

Dans le fond, il assure avoir tardé à honorer son engagement à cause du retard dans la procédure d’enregistrement des parelles en question. «Ces terres qui se situent à Ngor-Almadies, je les ai héritées de mon grand-père Youga Ndir. Je ne les ai pas vendues. Et quand il (Abdoulaye Diagne Faye) m’a dit qu’il ne peut pas attendre la régularisation, je lui ai remboursé 7 millions en 2018.

Ces explications sont balayées par le procureur de la République. «La famille de Youga Ndir a mandaté le prévenu pour faire suivre toute la procédure de régularisation, révèle le représentant du ministère public. Mais il s’est présenté comme le propriétaire des terres. (…) Pour mieux ferrer (Diagne Faye), il l’a conduit devant un inspecteur des Domaines.»

Selon Les Echos, qui relate cette affaire dans son édition de ce mardi, le procureur a requis deux ans ferme contre le prévenu. Il a écopé 6 mois avec sursis assortis de 15,5 millions de francs CFA à verser à l’ancien international sénégalais à titre de dommages et intérêts.

 

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire