La Conacoc au bord de l’implosion à quelques jours de la Korité, Imam Oumar Diene et Imam Bouchra Guèye s’écorchent vifs

Le comité de pilotage de la Commission d’observation du croissant lunaire (Conacoc) installé en catimini à quelques encablures du début de ce ramadan, et confié à trois têtes qui se cognaient à savoir Imam Oumar Diéne, Imam Ahmed Cissé Ndieguène et Imam Bouchra Guèye, pourrait imploser avant même le terme des 4 mois requis pour la reprise des concertations sur la coordination de l’organisation. Cette paix des braves a été rompue à la faveur d’un séminaire tenu le 2a mai passé, dans un hôtel de la place sous la bannière de la Commission par Imam Bouchra lui-même.

Son adversaire épique, Imam Oumar Diéne, dans tous ses états depuis qu’il a eu connaissance de la nouvelle, réclame purement et simplement son exclusion de la structure. Il dénonce cet écart qui brave un interdit par le comité mis en place par le ministre de l’intérieur et révèle. « plus grave, il a utilisé un cachet et une signature se déclarant comme le coordonateur général de la Conacoc, ce que nous dénonçons fermement. Nous avons saisi le cadre unitaire qui jusque-là pilote les négociations au niveau du ministère de l’intérieur », peste Imam Diéne qui se réserve le droit de porter plainte au niveau du procureur pour faux et usage de faux et escroquerie. Il ajoute dans la lancée que son adversaire est coutumier des faits pour avoir déjà utilisé le logo de la Rts à l’entame du Ramadan, pour déclarer être le Coordonateur de la Conacoc.

Des accusations graves aussitôt battues en brèche dans les mêmes colonnes de Les Échos par l’accusé Imam Bouchra Guèye qui reconnaît avoir organisé ledit séminaire « sur la position de l’Islam par rapport à nos deux fêtes de Korité ». Le religieux s’explique par la nécessité de « démontrer la complexité d’une telle situation pour un pays d’abord sur le plan religieux, économique mais aussi social », en s’en arrogeant le droit car étant un professeur qui mène des activités de ce genre à chaque mois de Ramadan. Pour montrer sa sincérité, Imam Guèye ajoute avoir pris le soin d’avertir les deux autres coordonateurs et de les inviter. Pour ce qui concerne les accusations d’escroquerie, le professeur Bouchra Guèye envoie balader son pourfendeur et précise qu’il a organisé ce séminaire à ses propres frais. Il accuse à son tour Imam Diéne d’avoir utilisé dans le passé le cachet de la Conacoc pour ses propres besoins et lui rappelle les épisodes de « son deal avec Israel et son passage en prison, deux affaires motivées par l’argent. Je ne suis pas comme lui. Alors qu’il arrête », lui jette à la figure Imam Bouchra Guèye.

 

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire