L’ enquête sur la mort de Dieynaba Traoré débouche sur la découverte de ses deux téléphones portables entre les mains de vigiles à Maristes

 

L’enquête sur la mort de la jeune femme d’origine malienne Dieynaba Traoré, retrouvée le lundi 31 mai dernier, tuée et abandonnée dans la bande de filaos de Tivaouane Peul, livre ses premiers secrets. Les deux téléphones portables de la femme divorcée et mère d’un garçon de 5 ans, introuvables depuis le meurtre mystérieux, ont été découverts aux Maristes.

Ils ont été retrouvés  entre les mains de deux vigiles à Hann Maristes,  renseigne le quotidien Les Echos, qui  révèle également que ces cellulaires étaient injoignables lorsque la dépouille de la jeune femme avait été retrouvée des filaos.

Les deux vigiles ont été cueillis par les enquêteurs qui les ont retenus pour nécessité d’enquête. La réquisition des deux téléphones pourraient être source d’une grande avancée pour les enquêteurs afin d’élucider le mobile du crime.

Le Haut commandement de la Gendarmerie nationale a d’ores et déjà activé la brigade de gendarmerie territoriale de Keur Massar et la Section de echerche (Sr) de Colobane pour venir en appoint au poste de gendarmerie de Tivaouane Peulh, en charge de l’enquête préliminaire. Son amant et ses cousines, les dernières à communiquer avec Dieynaba Traoré avant sa disparition, seraient aussi d’après Les Échos, sous le feu de l’audition des limiers.  

La défunte a été inhumée hier et repose désormais au cimetière musulman de Yoff.

 

 

TASSXIBAAR

 

 

 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Ibrahima Diouf

Laisser un commentaire