Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante: Dr Gadio prône encore l’unité politique et économique fédérale de l’Afrique

 

DONNER DU S.E.N.S À NOTRE ENGAGEMENT

Voici un MESSAGE vidéo de haute facture du Dr Cheikh Tidiane GADIO, Président de l’Institut Panafricain de Stratégies (IPS), Président du Mouvement Panafricain et Citoyen Luy Jot Jotna (MPCL) et Vice-président de l’Assemblée Nationale du Sénégal à l’occasion du lancement officiel du Mouvement S.E.N.S (Servir Et Non Se Servir) à Ouagadougou en début Août 2020.

La diffusion de ce document la veille du 24 Janvier est pleine de symboles car le «24 janvier » correspond à une journée historique pour l’Afrique. En effet, l’UNESCO a proclamé, à l’occasion de sa 40e session de la Conférence générale en 2019, le 24 janvier Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante.

Cette date coïncide aussi avec l’adoption de la Charte de la Renaissance culturelle africaine, adoptée par les Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine en 2006.

Dr GADIO revient dans cette sortie sur les défis africains majeurs (Paix, Sécurité, Économie, Gouvernance, Agriculture, Éducation, Santé, Racisme, Diaspora, etc.) et les urgences de l’Afrique dans un contexte de pandémie et de bataille pour la survie des économies du continent africain face aux conséquences de cette crise sanitaire et de la mondialisation.

Tous ces défis prouvent à suffisance les limites des politiques en cours sur le continent africain et confirment que l’Afrique ne peut nullement envisager son avenir et son grand destin en dehors de l’unité politique (l’État fédéral) et de la mutualisation urgente de certains secteurs clé de la souveraineté de ses États : Monnaie, Défense, Sécurité, Diplomatie, Commerce extérieur et Citoyenneté (Kwamé Nkrumah), sans oublier les secteurs-locomotives de tout développement socio-économique (Agriculture, Éducation, Santé, Énergie et Infrastructures de base).

Or donc l’émergence d’un État fédéral africain est une condition sine qua non pour la Renaissance de l’Afrique (Cheikh Anta DIOP) à côté de la reconnaissance des afro-descendants comme maillons essentiels et acteurs incontournables d’une telle Renaissance !

Après l’amputation physique(ïles et territoires spoliés à l’Afrique) et le morcellement (balkanisation en 54 pseudo-états), l’Afrique doit refuser l’amputation psychologique et l’isolement puisqu’elle ne rebondira pas sans sa diaspora et tous les Afro-descendants éparpillés dans le monde.

“Nous devons arrêter d’être les riches les plus pauvres du monde et les pauvres les plus riches du monde” dixit Président Cheikh Tidiane GADIO.

Pour cela rien de tel que le CHOC et le SURSAUT fédéralistes des Africains «at home et abroad»
(Marcus Garvey) !

 


Doro NIANG, Président des Jeunesses du MPCL

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire