GUY Marius Sagna, piégé par la nouvelle mesure sur les rassemblements publics, a pourtant assuré aux policiers, plus nombreux qu’eux, qu’is n’étaient que trois personnes

Encore  et toujours dans le collimateur du pouvoir pour ses sorties incessantes sur la gestion du pays et les nombreuses erreurs de gouvernance, l’activiste Guy Marius Sagna a encore fait les frais d’une arrestation musclée des policiers devant la Préfecture de Dakar, alors qu’il préparait une manifestation prévue le vendredi 14 août. En compagnie de ses amis des mouvements Aar Li Nu Bokk,  No Lank et Cie, le leader du Frapp était venu déposer une lettre d’information pour une marche pacifique. C’est là que des éléments du commissariat central sont venus le cueillir brutalement et l’amener pour une audition.

Placé ensuite en garde à vue pour attroupement sur la voie publique et rassemblement non autorisé, Guy Marius Sagna a pourtant été formel devant les flics : « On était trois personnes, comment peut-on créer un rassemblement ? ». L’activiste n’a pas manqué également de faire remarquer que les policiers, sur place, étaient plus nombreux qu’eux.

 

TASSXIBAAR

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 23 =