Guediawaye: L’étonnement des acteurs culturels après la sortie de Aliou Sall.

COMMUNIQUÉ

Après la sortie de Monsieur #Aliou_Sall, Maire de la ville de Guédiawaye sur les ondes de la #RFM dans l’émission Grand Jury de ce dimanche 20 décembre 2020 , nous acteurs culturels réunis dans la Fédération Guédiawaye Culture marquons notre étonnement.

En effet, comme acteurs culturels de Guédiawaye, nous n’avons jamais senti le Maire Aliou Sall à nos côtés durant tout son magistère de 2014 à maintenant. En sept ans, une seule fois des subventions ont été remises au secteur de la culture de façon opaque et avec une très mauvaise répartition. Durant la pandémie de la COVID19 qui frappe durement le secteur de la culture résigné au chômage total et forcé depuis le mois de mars, nous n’avons, non plus, senti, de sa part, aucun appui, ni moral, ni financier.

Monsieur Aliou Sall n’a aucun contact direct ou indirect avec les acteurs culturels de la ville dont il préside aux destinées.
Alors, vouloir plaider pour le secteur au niveau national est une démarche à la fois absurde, illogique et irresponsable.

Nous, membres de Guédiawaye Culture, lui demandons de balayer devant sa propre case. Ce qu’il semble refuser.

Dans le but d’échanger avec lui sur les voies et moyens de développer le secteur, nous avons sollicité, auprès de ses services une audience depuis le 9 juillet ! A ce jour, notre demande est restée lettre morte, hélas !

Nous sommes outré d’entendre Mr Sall parler du travail des acteurs de la culture alors qu’à Guédiawaye où il est maire il refuse de poser les conditions permettant aux artistes et professionnels de la culture de travailler et vivre de leur métier.

M. le Maire Aliou Sall est disqualifié pour parler de culture.

Nous promettons de revenir plus largement sur la gestion de la culture par Mr Aliou Sall à Guédiawaye dans les prochains jours.

Tous unis et debouts pour une meilleure considération des artistes et acteurs culturels à Guédiawaye

Le comité d’initiative
Guédiawaye Culture

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Ibrahima Diouf

Laisser un commentaire