Epreuve d’anglais sur l’homosexualité: le ministère de l’Éducation nationale admet un “thème dangereux” qui a échappé “à l’a vigilance de l’académie”

L’’Education est une fois de plus frappé par une histoire d’apologie de l’homosexualité dans le système d’enseignement national. Cette fois-ci, c’est le coeur du système qui est frappé de plein fouet par cette histoire cocasse mais dangereux d’épreuve en anglais traitant de l’homosexualité, qui fait le tour des réseaux sociaux. Les candidats au bac blanc, à Rufisque, ont eu droit à une épreuve d’anglais axée où, dans le texte, un homme annonce à sa maman son homosexualité, tout en en faisant l’apologie. Le Directeur de la communication et de la formation du ministère de la Santé interpellé sur la question, au nom du ministère de tutelle, avoue, honnête, que c’est un fait «dangereux» sur Igfm.

«C’est une épreuve qui est déjà retirée on est en train de situer les responsabilités pour voir comment un thème aussi dangereux a pu passer», a reconnu Mohamed Moustapha Diagne. 

Le porte-parole du ministère de l’Éducation nationale banalise les faits : «De toute façon le système éducatif ne va jamais permettre qu’on enseigne dans les écoles l’homosexualité, c’est exclu. Il arrive, cependant, de temps à autres, que des choses échappent à la vigilance de l’inspection d’académie.»

Pour conclure, M. Diagne renseigne que l’inspection d’académie de Rufisque est en train de prendre les dispositions «d’abord en retirant les épreuves ensuite nous verrons comment et pourquoi ce thème-là est».

 

TASSXIBAAR 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire