Disparition de Diarry Sow: Moïse Sarr rassure et estime que «nous avons de bonnes raisons de penser » qu’elle est en vie

Plus de dix jours, treize en ce dimanche 17 janvier qu’elle a disparu en France que le mystère Diary Sow demeure entier et continue de hanter les esprits. Interpellé sur le cas de la meilleure élève du Sénégal en 2018 et 2019,  le Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Sénégalais de l’extérieur, Moïse Sarr, invité de l’émission dominicale, le Jury du dimanche (JDD), sur iRadio et Itv, se veut rassurant, et rejette que la piste criminelle qui n’est toujours pas privilégiée par la police française. “A l’heure actuelle, nous avons de bonnes raisons d’espérer qu’elle est en vie”, assure-t-il. Selon Moïse Sarr, le chef de l’État, Macky Sall, suit de très près le dossier.

Et à Paris, la ’’task force’’ en charge de l’affaire, à sa tête l’Ambassadeur du Sénégal qui travaille avec les services français, fournit tous les jours son rapport.


“Il n’y a pas eu d’alertes”

La native de Malicounda en deuxième année de classe préparatoire au Lycée Louis Le Grand de Paris aurait utilisé son badge le 4 janvier au soir avant sa disparition.

Dans des lettres adressées à Diary Sow, des anciens de prépa ont partagé leurs difficultés. Dans l’une des missives, l’auteur a agité “l’idée de vouloir se couper du monde pour se retrouver”. “J’étais au plus bas psychologiquement, avec le sentiment d’avoir échoué dans la vie”, rapportera un autre.

En face, Moïse Sarr rassure sur le dispositif, indiquant qu’il n’y a pas eu un retour sur des difficultés qu’elle aurait rencontrées. ” (…) J’ai écouté et lu certains de ses amis témoigner et qui ont échangé avec elle les jours qui ont précédé sa disparition, ils disent eux tous ’’qu’on a rien vu venir’’. Elle est la seule à pouvoir nous dire ce qui s’est réellement passé.”

Pour l’heure, Diary Sow serait forclose pour le concours d’entrée à Polytechnique qu’elle préparait. Le dépôt devait se faire entre le 4 et le 12 janvier 2021.

TASSXIBAAR source emedia

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire