Diop Iseg n’est pas encore sorti d’auberge: la responsable des techniciennes de surface de son groupe scolaire, décédé d’un Avc, après lui avoir vainement réclamé des mois d’arriérés de salaires

Pour le président-général du groupe Iseg, la série de déboires judiciaires se poursuit, malgré une mise en liberté provisoire dans l’histoire de détournement de mineure qui lui a coûté 5 mois d’emprisonnement.

A peine sorti de prison, Mamadou Diop a dû engager une autre bataille judiciaire avec sa deuxième épouse qui a intenté une procédure d’expulsion de sa famille de leur maison conjugale à Sacré Coeur, alors qu’il était encore sous les verrous, et le voilà aujourd’hui encore qui fait face à ses arriérés de non paiement des salaires des personnels de son établissement scolaire. Et comme un malheur ne vient jamais seul, Diop Iseg fait face au décès brutal, par accident  vasculaire cérébral (Avc) de Saly Sagna la responsable des techniciennes de surface, qui lui a réclamé, le même jour, lundi dernier, ses arriérés de salaire. Acheminée à l’hôpital, Saly n’a pas bénéficié d’une prise en charge, faute de moyen.
Marre de réclamer ses arrièrés de salaires aux responsables dudit Institut, son frère avait du se résoudre à l’amener au village. Le lendemain, mardi, une de ses sœurs est encore repartie à Iseg. Mais sa rencontre avec le comptable n’a pas porté ses fruits.
C’est ce m  mercredi qu’elle va rendre l’âme. Les derniers mots de la défunte à l’endroit des responsables de l’établissement : «Je ne pardonnerai jamais Iseg».
Rappelons que «DIOP ISEG» est poursuivi par ses ex employés réunis autour d’un collectif pour un montant de près de 30 millions FCFA car n’ayant pas reçu leurs dûs depuis Octobre 2019.
Le collectif ne compte pas abandonner cette bataille qui risque de faire porter préjudice  à Mamadou Diop.

 

TASSXIBAAR

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 5 =