Des produits chimiques provoquent un violent incendie au Môle 10 et consume l’usine de sardinelles Condak

Les nombreux travailleurs et riverains du Port autonome de Dakar ont été témoins hier matin peu après 11 heures, d’un long et violent incendie qui s’est déclenché au môle 10.

Le quotidien l’Observateur parle d’un entrepôt qui contenait une importante quantité de produits chimiques qui seraient à l’origine non  encore précisée de l’incendie qui a paralysé le fonctionnement d’une bonne partie du Port de Dakar. Le commandant en chef des opérations, Mame Diène Ndiaye repris par l’Obs, explique ce qui aurait pu causer un drame. « c’est juste un bilan matériel qui est quand même très lourd. C’était un entrepôt qui contenait des produits chimiques dangereux. Ces produits y ont été stockés et tous ont pris feu. Il y a des installations qui étaient hors service. Il y a un bâtiment dont une partie s’est effondrée », regrette-t-il, tout en déplorant les difficultés pour les sapeurs-pompiers d’accéder au lieu du feu. « Nous étions confrontés aux difficultés liées au constructions. C’est à dire au non-respect des normes de construction, d’entreposage et de stockage des divers produits. Il y avait une panoplie de produits, dont ceux de Classe 1, c’est à dire des produits explosifs, et ceux de la Classe 3, c’est à dire des produits inflammables. Ce qui posait un problème de dégagement de nuages et de fumée toxique ».

Ce n’est qu’aux aux environs de 12 toujours selon le quotidien dakarois, que l’incendie sera circonscrit par les éléments de la Brigade spéciale d’incendie et de secours du Port, une brigade inaugurée le 17 avril dernier.

La publication de Source A parle elle, de l’extinction des feux à 15 heures, pour un incendie qui s’est déclaré, à l’usine Condak qui fabrique des sardinelles et qui se trouve à côté d’ Escasa.  La société et le Port ont même décidé d’ouvrir une enquête pour mettre toute la lumière sur cette catastrophe évitée de peu, et qui peut mettre en péril de nombreux autres emplois.

 

 

 

TASSXIBAAR

 

 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire