Dépôt de caution sous sa propre bannière: la démarche solitaire du Ps qui sape l’unité de Benno

 

 

Le Parti socialiste a pris la décision courageuse d’aller aux élections locales sous sa propre couleur nonobstant celle de la coalition Benno Bokk Yaakar. Une démarche solitaire jugée périlleuse mais assumée par les responsables socialistes qui entendent déposer leur caution sous la bannière verte pour permettre à ses membres d’aller à la conquête des suffrages dans les localités où ils sont convaincus de pouvoir gagner. D’ores et déjà, le secrétaire général du Ps Aminata Mbengue qui parle d’une expérience déjà faite en 2014, prévoit d’en discuter avec le chef de file de la majorité présidentielle Macky Sall et est suivi dans la démarche par l’autre ministre Vert Serigne Mbacké Thiam qui l’encourage dans cette voie qui risque de saper selon certains observateurs, l’unité de la coalition Benno.

Interpellé sur le sujet par le journal l’Observateur, le leader de « Macky 2012 », Alassane Cissé, blâme une démarche « qui risque de nuire à l’efficacité de la coalition » et pense que la meilleure « c’est d’aller partout au consensus comme cela a toujours été le cas ».

Le porte-parole adjoint de l’alliance des forces du progrès (Afp), Alioune Badara Diouck est du même avis, et matraque la décision au sujet de qui il ne comprend pas il ne comprend pas qu’il puisse « être signataire d’une coalition et, en retour, verser une caution pour sa propre bannière ». Il trouve que cette démarche ne sera pas opérationnel. « Parce que les dispositions réglementaires ne le permettent pas », selon lui. Alioune Badara Diouck cite des dispositions du Code électoral qui compte, rappelle-t-il,  deux parties, celle législative et l’autre réglementaire, qui empêche d’être signataire d’une coalition et, en retour, verser une caution sous sa propre bannière.  Le responsable progressiste trouve que le Ps joue le rôle de doublon, défie les textes et pose des conflits d’interêts.

Le porte-parole du Ps, Abdoulaye Wilane calme le jeu et ne confirme pas la décision prise par le Ps de déposer ou non une caution, mais avoue que les idées agitées découlent « d’analyses faites par des camarades qui échangeaient en ces termes »  avec leur secrétaire générale (Aminata Mbengue Ndlr). Le maire de Kaffrine estime que l’ambition de tout parti politique, c’est de conquérir et de conserver le pouvoir, mais persiste à dire que son parti demeure dans le BBY. Il rappelle l’expérience de 2014, quand le Ps a eu des candidats sous sa propre bannière ou de coalitions dirigées par des socialistes, et malgré tout, était restée dans BBY. Selon Wilane, « la ligne du Parti socialiste est carrément définie. C’est une ligne d’ancrage dans Benno, mais de prise en charge fidèle des aspirations de nos bases ».

A défaut, le porte-parole du Ps dit qu’ils verront ce que les lois et les règlements leur permettent, ce que les ambitions de leurs camarades justifient.

Abdoulaye Wilane sonne la fin des perspectives solitaires, et donne l’exemple du président Macky Sall qui gouverne Benno, à la tête de l’institution présidentielle, et dont trois de ses alliés sont à la tête des institutions au sein desquelles leur parti n’est pas originaire et ils ont des bureaux où toutes les sensibilités siègent. Et demande de privilégier des bureaux pluriels qui aidera au consensus, tout en sollicitant la discipline, l’interêt général et le sens élevé du compagnonnage, pour ne pas jouer avec le feu.

 

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Mamadou Niang

Laisser un commentaire