Crime aux « Deux voies de Notaire »: Mohamed Chérif Aidara Sene est piégé à 4 h du matin, par la bande rivale de Papa Diop, qui le poignarde à mort à l’abdomen

 

Les populations des quartiers avoisinants des « deux voies » de Notaire qui fait face à la mairie de Guédiawaye, ont été réveillés tôt dans la nuit du jeudi au vendredi, par des frais d’orfraie et les pas de course qui s’entendaient de très loin.

Un crime venait d’être commis, le fait d’une bande de jeunes délinquants qui ont aidé le gros caïd Papa Diop, habitant le quartier de Sahn à piéger le jeune Mohamed Chérif Aidara Sene, qui lui a planté un coup d’une arme blanche non encore identifiée et l’a envoyé à la mort. Aussitôt le crime perpétré, Papa Diop qui habite dans le coin entra en cavale, mais n’ira pas loin, car sera arrêté hier matin par les éléments du commissariat de police de Guédiawaye, en même temps qu’un autre membre de son gang et deux autres de sa victime. Il est pour le moment en garde à vue au poste de police, en attendant la poursuite de l’enquête.

Les parents et amis du jeune Mouhamed Chérif Aidara Sène (25 ans) n’ont plus que leurs yeux pour pleurer la mort dramatique de leur fils, tué par le membre d’un gang de délinquants, dans la nuit du jeudi au vendredi.

Il faisait 4 heures du matin, en cette fin de nuit lorsque Mohamed Chérif, qui habite dans le quartier de Notaire, accompagné de sa bande d’amis, est allé répondre à l’invite de Papa Diop, un autre jeune de 29 ans, qui habite au quartier de Sahm, non loin du stade Amadou Barry. Ce dernier, accompagné de sa bande rivale, cachait mal son jeu et voulait en découdre avec son cadet. Il n’a fallu que quelques minutes de discussions pour que le ton monte entre les deux « caïds «  qui se mettent à se toiser et s’insulter de tous les gros mots. Leurs amis réciproques les laissaient régler leur différend et la bagarre est vite déclenchée à coups de poing et de pied. Sentant son adversaire se montrer plus fort, Papa Diop s’empare d’une arme blanche non encore identifiée et lui inflige un violent coup à l’abdomen qui fait tomber par terre Mouhamed Chérif. Le sang ne tarde pas à gicler et Papa Diop prend aussitôt la fuite, le laissant couché sur le flanc. C’est le sauvé-qui peut chez les amis de la victime et ceux du présumé meurtrier qui laissent Mohamed Chérif crever dans une marre de sang. La police est alertée quelques minutes plus tard et viennent faire le constat du meurtre pendant que le corps sans vie de Mohamed Chérif Aidara Sene est envoyé à l’autopsie. Les éléments du commissariat de police de Guédiawaye se mettent alors aux trousses du présumé meurtrier qui est entré en cavale. Grâce à l’aide de ses parents et voisins, Papa Diop est vite appréhendé et amené au commissariat de police. Un de ses amis et deux de la bande de sa victime Mohamed Chérif sont également arrêtés. Face aux enquêteurs, le présumé meurtrier sert une autre version, voulant faire croire qu’il revenait de chants religieux (Thiant) , quand arrivé à hauteur des « deux voies » de Notaire, il a entendu les cris de sa copine. Il dit s’être approché avec ses amis qui l’accompagnaient et a vu la fille malmenée par la bande à Mohamed Chérif. Et en voulant voler à son secours, ce dernier l’aurait attaqué à l’aide d’un objet tranchant dont il dit ne pas se souvenir de la nature. Et il continue le récit servi aux enquêteurs en voulant leur faire croie que c’est en se défendant qu’il a retourné l’arme contre lui, en le blessant à l’abdomen et a pris la fuite, sans se retourner. C’est plus tard, apprend-y-il, qu’il a appris que son adversaire avait succombé au coup qu’il lui a infligé. Une version tirée par les cheveux différente de celle servie par les témoins. Soumis au régime de la garde à vue, Papa Diop devra attendre jusque à lundi et les conclusions de l’autopsie pour connaître son sort. Il est d’ores et déjà inculpé avec les trois autres arrêtés, pour homicide volontaire, non assistance à personne en danger et complicité d’homicide.

TASSXIBAAR 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire