Célébration de la Journée Mondiale de l’Enseignant (JME):un panel à l’ordre du jour au Ministere de l’Education nationale.

La journée mondiale de l’enseignant, célébrée traditionnellement le 5 octobre de chaque année depuis 1994, a connu pour cette fois-ci au Sénégal, un decalage dû au contexte de la crise sanitaire qui affecte pratiquement le monde entier.

Pour cette année 2020, l’amicale du personnel du Ministère  de l’Education Nationale (MEN) a démarré depuis hier mardi 22 Décembre une panoplie de programmes.Rappelons que le parrain est feu le professeur Iba Der Thiam. Le thème  de cette année est:

“Enseignants  leaders en temps de crise et façonneurs d’avenir”.

Ce Mercredi 22 Décembre 2020, un panel  a été organisé pour échanger davantage sur ce thème.

La rencontre s’est tenue à la sphère ministérielle de Diamniadio.

Dès 9 heures, les  organisateurs invités et panélistes ont pris d’assaut la salle. Ainsi les  trois panélistes à savoir : monsieur l’Inspecteur El Cantara Sarr, sécretaire général du SIENS (Syndicat des Inspecteurs de l’Education Nationale du Sénégal), monsieur Modou Niang, planificateur et spécialiste de la formation et enfin monsieur Samba Diaw, Directeur de l’Informatique et des Systèmes d’Information de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, ont tour á tour présenté les sous- thèmes. Et chacun en ce qui le concerne, a orienté sa communication sur un sous-thème bien précis. La Sécretaire Générale de l’Inspection d’Académie de Thies madame Khady sow diop  a modéré les différents  travaux d’échange.

L’Inspecteur El Cantara Sarr  a dévelloppé sur :”Roles et Responsabilité des Enseignants Sénégalais face à la pandémie de la covid 19″. Et selon lui “les enseignants ont activement participé au plan de riposte”. Ce qui se confirme ajoute-t-il “par les résultats du Bac, du Bfem et du Cfee qui ont connu une hausse à un moment critique et ce qui n’etait pas du tout évident”, juge-t-il. Ce qui le pousse ensuite à en conclure que “les enseignants et enseignantes ont été exceptionnels en continuant de faire école en pleine période de crise “.

Le spécialiste de la formation prône lui surtout pour l’auto-emploi. A son avis, il faut actualiser les filières pour faire face à des contextes pareils.

Il a d’ailleurs cité quelques structures qui offrent aux jeunes des opportunités d’embauche.

Le professeur Samba Diaw clôturera les débats en soulignant que l’usage du numérique a fortement  contribué à la reussite du plan de résilience. « Il a permis de capitaliser le savoir faire des enseignants et des apprenants », s’en félicite-t-il. Au final en beauté, tous les acteurs présents ont apporté leur contribution soit par un questionnaire ou par des éléments complémentaires.

Ce panel a servi de cadre pour un échange axé sur le thème annuel, d’ailleurs il fait partie des activités phares de la célébration de la JME de cette année par le MEN.

 

 

Aïcha Sall

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire