Alerte au kidnapping: la police de Wakhinane met fin à la folle psychose créé par une mythomane, maman d’une fille de 13 ans

 

Les enquêteurs du poste de police de Wakhinane-Nimzatt à Guédiawaye ont mis fin à une folle histoire de kidnapping. Une femme du nom de Marie Pierre Faye, 33 ans, qui, avait au préalable répandu la nouvelle jusqu’à l’émission Teuss, s’était présentée le mardi matin, à leur service, pour déclarer le kidnapping de sa fille de 13 ans, par des individus à bord d’un véhicule au rond-point Malibu. Mais, par la suite, son audition très corsée et ses propos incohérents, vont permettre aux limiers de savoir qu’elle ne jouissait pas de ses facultés mentales, ce qui sera confirmé par ses proches.

Les riverains et tous les nombreux usagers qui fréquentent la plage dite Malibu sise à la Vdn 3 de Guédiawaye, ont vécu la psychose toutes les journées du mardi 10 au mercredi 11 avril, lorsqu’ils ont vent de l’histoire de kidnapping dans les lieux, d’une fille de 13 ans par des ravisseurs à bord d’un véhicule.
La nouvelle s’est répandue très vite et a fait l’objet de commentaires dans l’émission Teuss sur la Zik Fm.
Il faisait un presque 15 heures, lorsque la dame Marié Pierre Faye, 33 ans, habitant à l’unité 12 des Parcelles Assainies, s’est présentée au poste de police de Wakhinane-Nimzatt, pour déclarer que deux individus à bord d’un véhicule noir de type 4X4 dont elle n’aurait pu relever l’immatriculation, ont enlevé sa fille Awa F, âgée de 13 ans.
Elle est aussitôt conduite au bureau des enquêteurs pour audition sur procès-verbal. Face à eux, Marie Pierre précise sq plainte et fait savoir qu’elle avait quitté son domicile vers 14 heures en compagnie de sa fille susnommée pour acheter du poisson au rond-point Malibu. Et ajoute qu’une vendeuse de poisson les a orientées vers le rond-point Gadaye où elles pourraient trouver du bon poisson.
La dame poursuit son récit et précise qu’au niveau du rond-point Malibu, que les malfaiteurs malfaiteurs les ont invitées à monter à bord de leur véhicule pour rallier Gadaye. A mi-Chemin, ajoute-t-elle, l’un des passagers a sorti un couteau pour l’obliger de descendre du véhicule en laissant sa fille avec eux et sa pochette contenant une somme de sept mille francs.(7000 Fcfa) et son téléphone portable dont elle donne le numéro, sur demande des enquêteurs.
Interrogée sur l’identité et l’adresse du père biologique de sa fille, Marie Pierre tergiverse quelques minutes avant de donner son nom, Cheikh Fall, et le numéro sur lequel le joindre.
Ce dernier, domicilié à Thiès, est aussitôt câblé et il apprend aux limiers que sa fille qui est revenu auprès de lui depuis trois ans, s’y trouve actuellement. Pour confirmer ses allégations, le mari de la plaignante transmet le numéro de téléphone de la mère de Marie Pierre à la police. Cette dernière confirme les propos de Cheikh Fall et contredit sa fille.
Sans attendre, le père de Awa F envoie le nommé Babacar Thiam domicilié à Usine  Niarry Tolly à se présenter au poste de police, pour confirmer ses propos et ceux de sa belle-mère, relatives au kidnapping de l’enfant. Les enquêteurs convaincus qu’ils avaient affaire à une mythomane ont confié Marie Pierre Faye à Babacar Thiam qui l’a ramené à Thiès, pour des examens psychiatriques.
La police n’a néanmoins pas clos le dossier et a ouvert une enquête pour faire toute la lumière sur tout ce qui s’est passé.

 

 

TASSXIBAAR

 

TASSXIBAAR

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire