Affaire Gana Guéye: le soutien de la Fifpro qui réclame la prise de position formelle du milieu de terrain de l’équipe nationale

La polémique autour de l’affaire Idrissa Gana Guéye a pris une tournure politique avec les interventions critiques d’autorités françaises notamment le président Emmanuel Macron, qui répondu d’un ton presque réprobateur au message de soutien du président Macky Sall.

Le passage  au PSG du footballeur international sénégalais pourrait s’écourter et sa carrière sportive s’en trouver menacée, mais Gana Gueye, qui est défendu par beaucoup de ses pairs, notamment ses coéquipiers en équipe nationale, a peut-être trouvé un puissant protecteur en l’occurrence, la Federation internationale des footballeurs professionnels (FifPro) qui a donné sa position partielle sur la question par l’intermédiaire de son directeur de communication en Afrique, Stéphane Saint-Raymond. Ce dernier qui s’est exprimé à travers un court interview avec le journal l’Observateur, dit que la FifPro attend la décision du comité d’éthique de la Fédération française de football et la position formelle du principal concerné Idrissa Gana Guèye, avant de se prononcer. « Il faudrait que le syndicat soit saisi par Gana Guèye et s’il a envie qu’on intervienne. C’est notre mode de fonctionnement. D’abord on s’entretient avec le joueur. S’il souhaite qu’on intervienne, on le fait », clarifie Stéphane Saint-Raymond. La Fifpro n’intervient pas contre la volonté du joueur, précise le directeur de la communication, qui ajoute que, « s’il a fait exactement ce qu’on lui reproche, c’est qu’il sait exactement pourquoi il l’a fait. Gana Guèye a ses raisons. Le président de la République l’a soutenu, peut-être qu’il l’a eu au téléphone. Je ne sais pas quelle est sa position. Dans ce fait, la position la plus importante est celle du joueur, et on ne l’a pas », clarifie le chargé de Comm du tout puissant syndicat des footballeurs professionnel.
Pour ce qui est des droits du footballeur à faire valoir ses convictions religieuses, la Fifpro dit n’avoir pas d’opinion et consent juste qu’il y a « des règlements dans toutes les fédérations sportives qui font mention à ce qu’on ne passe pas en avant les convictions religieuses ou politiques ». La Fifpro qui se dit apolitique, dit accepter « tout le monde, quelque soit sa confession ou son orientation sexuelle ». « C’est quelque chose de totalement personnel », ajoute Stéphane Saint-Raymond, qui précise que beaucoup de joueurs font un signe de croix avant d’entrer sur le terrain, dès prosternations après avoir marqué un but. « Beaucoup de joueurs sont chrétiens ou musulmans, mais ce sont tous des joueurs de foot. Ça ne m’intéresse pas de savoir de quelle religion ils sont », dit-il.

Pour finir Mr Saint-Raymond apprend que la Fifpro est un syndicat apolitique sans prosélytisme (zèle déployé pour convaincre des personnes à adhérer à une cause) vous religieux. On ne refuse pas quelqu’un, qu’il soit chrétien, musulman ou d’une autre religion, ou homosexuel. En revanche, on interdit à nos adhérents de faire du prosélytisme », clôt-il le débat.

 

 

TASSXIBAAR 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire