| ADIEU BAMBA « LE MESSAGER » |

Je n’ai pas assez de mots pour dire toute ma peine et ma tristesse suite au rappel à Dieu de mon frère et ancien collègue de gouvernement Mouhamed Bamba Ndiaye, ancien ministre des Affaires Religieuses sous Wade.

Je m’incline devant la mémoire de l’Homme et retient de lui ses combats pour la spiritualisation de l’action étatique. Il a été une icône de l’Islam, cet islam qui n’est ni élitiste ni exclusiviste, mais un Islam qui parle aussi bien le langage du cultuel que de l’économique, du social, de l’environnemental, du politique….

Il a par son intelligence, son courage et sa générosité grandement participé à « décomplexer » beaucoup de cadres et autorités du pays qui voyaient le monde à partir d’un prisme qui excluait la prise en compte de leurs convictions profondes surtout celles spirituelles ou religieuses.

Je retiens de l’Homme ses efforts de recherche permanents son Ichtihad comme le recommande le Très-Haut qui lui permettaient de partager avec ses compatriotes des thèses religieuses pesées, sous-pesées et tamisées. Dans un contexte d’Islamophobie où l’Ivraie a tellement été semée dans le champ de cette belle religion, un Homme comme Mouhamadou Bamba Ndiaye aidait beaucoup à l’arracher du champ des discours et à ressemer le bon grain pour le bonheur de nos compatriotes et de l’Islam en général.

Il était engagé ! Il était un grand serviteur de la Nation ! Il était un Messager ! Était-ce pour cela qu’il avait créé son hebdomadaire « le Messager » qui lui permettait aussi de diffuser et d’impacter plus largement sa Umma et son peuple ? Peut-être bien.
Toute âme goûtera à la mort. Mais il est des âmes qui sont éternelles. La sienne en fait partie.
Puisse Allah, qu’il a durant toute sa vie, adoré, lui faire miséricorde et l’introduire au Paradis dans la Cour des rapprochés du Prophète Mouhamed (PSL).

Nous savons qu’aucune parole ne peut atténuer la tristesse de la Nation sénégalaise.
Qu’elle reçoive tout simplement mes condoléances. Dieu seul sait combien il nous manquera dans un contexte de crise de sens où la sagesse et le spirituel seuls sont lumière, guidée et salut.

Mes condoléances les plus sincères à la famille du disparu, aux chefs religieux ainsi qu’à tout le peuple sénégalais.

 

Moustapha Guirassy 

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 × 24 =