Abdou Mbacké Bara Dolly introduit les gazelles Oryx à l’assemblée nationale et révèle que Abdou Karim Sall a mangé de leur viande  « pour restera à la tête du Ministère de l’Environnement »

{“subsource”:”done_button”,”uid”:”B2ECB464-2252-4430-8CD0-703B6CD67D3E_1606816868787″,”source”:”other”,”origin”:”unknown”,”source_sid”:”B2ECB464-2252-4430-8CD0-703B6CD67D3E_1606816875324″}

Le passage du ministre de l’Environnement Abdou Karim Sall, lors des séances budgétaires 2021,  a été très passionnante et a fait resurgir le débat poignant sur les gazelles oryx qui avaient défrayé la chronique il y a quelques mois.

Le tonitruant député de Bokk Gis Gis a été le plus mordant envers le ministre au sujet duquel, il a prononcé que « celui qui mange la viande de gazelles Oryx ne sera jamais démis de ses fonctions. Abdou Karim Sall en a profité  pour rester à la tête du ministère de l’environnement ». Des propos hilarants repris par le quotidien Source A, qui ont secoué la parterre des députés qui ne pouvaient se retenir. Le député de Touba n’a pas manqué aussi d’égratigner le président de la République sur cette histoire de viandes d’oryx et dit penser « que Macky Sall a mangé de ces Oryx, raison pour laquelle, il a gagné l’élection présidentielle de 2019 ».

Le député, porte-parole du groupe parlementaire “Liberté et Démocratie”, Toussaint Manga invitera lui le ministre Abdou Karim Sall à publier la liste de tous ceux qui ont bénéficié de ces gazelles Oryx, et s’interroge sur le conflit d’intérêt qui subsiste dans la gestion du département et le fait de bénéficier des avantages, ce qui pose un problème d’éthique, selon lui.

Abdou Karim Sall restera de marbre face à toutes ces interrogations, fait l’historique de l’introduction de ces gazelles Oryx, à partir d’Israel en 1999, et précise que l’État a pris toutes les dispositions requises, afin de veiller au bien-être des principes généraux de la conservation de la faune sauvage.

Au fînish, il hérite d’un budget arrêté à la somme de 44 899 115 513 F Cfa.

 

 

TASSXIBAAR

 

 

 

Partagez cet artcile

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire