A 55 ans, la prostituée Kh. F se retrouve au gnouf, pour avoir piqué la somme de 5 millions à son client coréen

A 55 ans, les femmes qui se retrouvent dans la majorité sous le joug de la ménopause, et  sont partagées entre l’enterrement d’une vie sexuelle remplie et l’attrait de la spiritualité. Mais, il s’en trouve encore qui sont happées par le démon de la vie facile. C’est le cas de la dame Kh. F, qui se retrouve coincée dans l’exercice du plus vieux métier au monde, la prostitution. Elle a fait fi le poids de l’âge et a choisi après 25 ans de mariage interrompu par un divorce, malgré 5 enfants, de s’adonner depuis l’âge 40 ans à cette pratique tarifée.

Kh. F se déplace d’hôtels en auberges en passant par les bars où elle dégotte ses clients dont le dernier, le 26 septembre dernier, un coréen accroché dans un de ces milieux maléfiques, qui lui coûte aujourd’hui une chute en prison. Sa faute,  avoir délesté son client avec qui elle s’était entendue pour une partie de jambes en l’air, moyennant 50 000 F, la rondelette somme de 9400 dollars soit 5 246. 000.  La supposée victime, un ingénieur coréen, en séjour au Sénégal dans le cadre de ses activités, s’est réveillé surpris de constater la disparition de ses 5 millions alors que la dame était déjà partie. Les responsables hôteliers mis au parfum, repèrent vite la péripatéticienne, à l’aide de sa pièce d’identité enregistrée à la réception, avant qu’elle ne monte dans la chambre choisie. Arrêtée, Kh.F sera inculpée pour vol commis la nuit, mais à la barre, elle réfutera  l’exactitude totale des faits, n’acquiesçant seulement que le vol d’une  partie de cet argent.

« je suis montée dans la chambre et il m’a payé 50 000 Cfa après avoir entretenu des rapports sexuels. Je suis partie vers 7 heures et le personnel de ménage a fait le nettoyage », se défend-t-elle, continuant de nier avoir vu cet argent dont le coréen parle. « on s’est lavé ensemble après avoir entretenu des rapports sexuels. Et c’est après cela qu’il a mis sa sacoche bleue sur la table. Je reconnais que j’ai volé 300 dollars (150.000 Fcfa) et non les 5 millions dont il parle. J’étais déboussolée puisque je ne savais pas quoi faire à cause de mes enfants que je devais nourrir. Une perquisition a été faite chez moi, mais rien n’a été trouvé. Je n’ai pas volé cet argent dont il parle. Ma famille et moi on se débrouille pour manger », a-t-elle réitéré avant de fondre en sanglots.

Des larmes de crocodile qui ne vont pas émouvoir le procureur qui en profitera pour la descendre en ligne, avant de requérir 1 an de prison ferme à son encontre, une sentence qui va de nouveau la faire hurler de peine devant son fils présent aux débats et qui va se joindre au concert de sanglots de sa mère.

 

TASSXIBAAR

Auteur de l’article : Tass Xibaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 − 3 =